Le facebook de la Cie Alban dans la Boîte

Processus d’écriture :

Frères de plumes est issu d’une expérimentation intitulée « In Situ opus #7 ». L’expérience débouche aujourd’hui sur un véritable procédé de création, générant à chaque représentation un spectacle unique, déterminé par le public lui-même.

Les spectateurs sont invités à exprimer leurs « états d’âmes » et « états de corps » par divers procédés (sujets à modifications et adaptations).
Ceux-ci servent de prétexte à découvrir l’état dans lequel les personnes se trouvent avant de rentrer dans la salle, ainsi que les attentes qu’ils peuvent porter. Les artistes reçoivent ces mots et se mettent en vibration avec eux. Ils les transcendent, les développent, les font résonner à travers leurs propres médias : la musique et la danse.

Le mot est une information, donc une vibration, et toute vibration porte une énergie. C’est à partir de cette énergie que les artistes travaillent.

Pour la compagnie Alban dans la Boîte, c’est une manière de tisser le lien entre arts vivants et « chamanisme ». En effet, Jean-Luc et Alban ne se projettent pas eux-mêmes, mais composent et renvoient une «image» de ce qui habite les personnes du public. Ils puisent dans la maîtrise de leur art, la force qui les unie et leur sens du partage, pour réaliser cette sorte de rituel contemporain, ancré dans les racines même de l’art.

Note d’intention :

Dans l’esprit des cercles de guérison chamanique, la parole est donné à tous, puis les artistes opèrent à partir de ce qui leur a été communiqué. C’est un procédé vieux comme le monde, réinventé ici pour que l’art retrouve sa raison d’être première : « guérir » le monde, parler aux âmes, naviguer entre monde ordinaire et mondes extra-ordinaires, toucher à l’invisible, à l’indicible, à l’intime comme à l’universel, témoigner de la magie du vivant.